Si automaticien.ne, installateur.rice électrique ou acheteur.se : Les 112 nouveaux apprentis de toutes les professions de formation d'ETAVIS ont commencé leur apprentissage par le séminaire de base de 5 jours à Lenk im Simmental. Obtenez un aperçu des récits des apprentis en deux parties.

Lundi

En marchant le long du train, j'ai laissé mon regard errer dans le wagon : des t-shirts gris et rouge à perte de vue ! Les compartiments du train étaient remplis de jeunes professionnels aux couleurs d'ETAVIS. Nous sommes venus des quatre coins de la Suisse à Lenk im Simmental pour commencer nos formations respectives par le séminaire de base.

Une arrivée aux couleurs d'ETAVIS.

L'entrepôt se trouve à la lisière du village et est entouré d'un magnifique panorama de montagnes.

Notre belle installation à Lenk.

Une fois sur place, nous nous sommes tous rassemblés dans le réfectoire et avons pris place aux longues tables. Petit à petit, de plus en plus de jeunes sont arrivés. Voir autant d'apprentis d'un seul coup d'œil était très impressionnant. La pièce était de plus en plus bruyante. Nous avons commencé à faire connaissance et à échanger.

À 11h15, Dieter Schwizer est entré dans la salle. Il dirige la région Est et Tessin et est également membre du conseil d'administration. Tout à coup, le silence s'est fait et M. Schwizer a commencé les salutations. Il a parlé des valeurs de l'entreprise et a présenté le groupe VINCI Energies.

Après son discours, nous avons fait la connaissance de nos 16 encadrant.e.s qui, à quelques exceptions près, travaillent également tous chez ETAVIS. Ils nous ont présenté le programme de la semaine et expliqué le règlement intérieur. Après cette introduction passionnante, nous avons pu nous installer dans nos chambres et nous avons été divisés en équipes avec lesquelles nous avons travaillé toute la semaine. Chaque équipe a dû se trouver un nom.

À midi, nous avons fait le plein d'énergie pour les activités de l'après-midi. La visite se composait de 9 ateliers répartis dans le village, ce qui nous a également permis de découvrir les environs. Les ateliers consistaient en diverses questions sur le groupe ou sur nos apprentissages. Mais outre ces questions, il y avait aussi des exercices pratiques à maîtriser.

Nous réfléchissons ensemble à un exercice.

À la gare du chemin de fer de montagne, par exemple, nous avons dû calculer la vitesse à laquelle l'eau coule dans le ruisseau d'à côté. Pour un autre exercice, nous avons fait le portrait de l'un de nos camarades en vidéo. Pour renforcer la dynamique de groupe de manière plus intensive, il y avait également un exercice de cohésion : nous devions construire une tour aussi haute que possible avec des ustensiles mis à notre disposition, comme du ruban adhésif et du papier. Et c'est plus difficile que ça en a l'air !

Quelle équipe construira la tour la plus haute ?

Après le dîner, nous avons pu profiter de quelques heures de liberté. Nous sommes donc allés sur le grand terrain devant l'entrepôt pour jouer au football ou au basket et apprendre à mieux nous connaître. Après cette journée pleine de sensations, nous nous sommes couchés vers 22 heures.

 

Mardi :

La journée a commencé tôt. Après le petit-déjeuner, comme la veille, un parcours nous attendait dans nos groupes. Cette fois-ci, nous sommes restés dans l'entrepôt et aux alentours. Les ateliers étaient très polyvalents. Nous avons notamment abordé les compétences d'expression en public et l'étiquette. Ces sujets sont très importants dans nos professions, car nous sommes constamment en contact avec les clients. Notre intervenante a utilisé des exemples concrets pour nous expliquer comment nous comporter en tant qu'ambassadeur de l'entreprise, comment nous présenter au client et combien il est important d'avoir une présentation uniforme.

Notre encadrante nous a montré comment nous présenter correctement aux clients.

Un des ateliers m'a beaucoup marqué ! Il s'agissait des cinq règles de sécurité à respecter lorsque l'on travaille avec l'électricité. Les voici :

  1. Déconnecter
  2. Sécuriser contre toute remise en marche, c'est-à-dire installer un verrou ou un dispositif similaire.
  3. Vérifier l'absence de tension, c'est-à-dire mesurer si une tension est présente.
  4. Mettre à la terre et court-circuiter
  5. Couvrir ou isoler les parties voisines qui sont sous tension.

Pour nous aider à nous souvenir de ces règles importantes, le responsable de la sécurité d'ETAVIS nous a montré ce qui se passe si quelqu'un ne respecte pas les 5 règles de sécurité – en utilisant un cornichon ! Oui oui, vous avez bien entendu ! Avec un cornichon, il nous a montré ce qui se passe quand on travaille sous tension. Nos doigts ressembleraient alors exactement au cornichon fumant qui se trouve devant nous. Je n'oublierai jamais cette photo !

Le cornichon fumant symbolise le danger du travail sous tension.

Notre créativité a également été sollicitée durant cette matinée ! Il s'agissait notamment de concevoir une affiche publicitaire pour ETAVIS. Nous avons pu nous amuser de manière créative et aborder une fois de plus les valeurs de l'entreprise.

Élaboration d'une affiche publicitaire pour ETAVIS.

Lors du dernier atelier, on nous a attribué les commandes de nos clients, que nous devions traiter le mercredi. En plus de bonnes chaussures et de vêtements de travail, dont nous étions déjà munis, nous nous sommes équipés de gants. Nous avons également reçu une boîte à pharmacie par équipe afin de pouvoir traiter les petites blessures directement sur place. Nous étions tous un peu excités et, surtout, impatients d'obtenir nos premières vraies missions et de travailler avec les clients. Mais je vous en dirai plus à ce sujet dans le prochain billet !

Il y avait des gants et une boîte à pharmacie pour chaque groupe.

L'après-midi, nous avons été occupés avec les compétences d'expression en public. Avec nos encadrants respectifs, nous avons cherché un endroit ombragé devant l'entrepôt et avons joué divers jeux de rôle. Ceux-ci nous aidaient à anticiper les scénarios possibles, et même désagréables, qui pouvaient nous attendre dans le monde professionnel.

Les jeux de rôle nous ont aidés à nous projeter dans différentes situations.

Voici l'un des scénarios : « En vous rendant chez un client, vous vous êtes perdu et vous arrivez donc avec 30 minutes de retard. Le client est visiblement contrarié. Comment vous comportez-vous ? » Il s'agissait maintenant de s'entraîner à gérer de telles situations. Il a été très utile de mettre en pratique dans un cadre protégé des événements qui peuvent se produire dans la vie professionnelle quotidienne.

Après les exercices, nous avons pu nous préparer aux missions du lendemain et apporter les dernières précisions avec les clients et les encadrant.e.s. On nous a confié la tâche de documenter en détail la commande du client. Quelle commande avons-nous pu exactement traiter ? Quelle en était l'évolution avant et après notre travail ? Comment cela s'est-il déroulé avec le groupe, et le client était-il satisfait ? Nous devions répondre à toutes ces questions le surlendemain et les consigner dans une présentation.

Le soir, nous avons pu profiter d'un peu de temps libre. Certains d'entre nous sont retournés à l'extérieur et d'autres ont regardé le match de Ligue des Champions des Young Boys Berne, que les Suisses ont gagné 3-1 ! Afin d'être en forme pour le lendemain, nous sommes allés directement dans nos chambres pour recharger nos batteries pour notre première mission chez un client. Vous découvrirez comment se sont déroulées nos missions et la présentation associée dans le prochain article.

Laisser un commentaire

Nouveaux articles

Articles populaires

Souscrire à notre bulletin